Suivez nous sur Twitter

Faut liker sur Facebook

Gili Trawangan : des chatouilles pour nos zygomatiques

Samedi 23 juin – Nous laissons Kuta derrière nous pour voguer depuis le petit port de Bengsal jusqu’à “Gili T” au nord de Lombok. Gili signifie “petite île” en Indonésien. Lorsqu’on parle des Gili autour de nous, c’est toujours pour désigner trois d’entre elles : Trawangan, Meno et Air. Elles sont réputées pour la plongée et le snorkeling. On peut y nager avec d’énormes tortues à quelques mètres du bord seulement ! Nous avons hâte de voir ça…

DSCF2019-resized

Ce que nous n’avons pas trouvé à Kuta nous attendait en fait à Trawangan !

P1080283-resized

Le calme pour commencer : pas de voitures ni de scooters, aucun engin à moteur ! Seuls les cidomos (charrettes) et les vélos sont autorisés.

DSCF2301-resized

De temps en temps, nous voyons passer un manège pour enfants monté sur un cyclo-pousse, avec la petite musique qui va avec bien sûr.

DSCF2067-resized

Il y a une plage pour le surf avec des vagues raisonnables et malgré un peu de courant, la baignade est sans danger.

DSCF2026-resized

Nous avons trouvé une chambre très correcte légèrement dans les terres avec une salle de bain extérieure. Nous nous douchons sous les rayons du soleil et nous brossons les dents à la belle étoile.

DSCF2321-resized

Le petit-déjeuner est servi à la plage pas très loin, sous une bruga, cette paillotte où nous apprendrons petit à petit à passer nos journées.

DSCF2368-resized

Le matin, la vue est dégagée sur Lombok et nous sirotons notre thé face au Mont Rinjani, second plus grand volcan d’Indonésie (3 726 mètres).

DSCF2308-resized

Notre coin de plage est baptisé “Turtle point”. Et en effet, munis de masques, de palmes et de tubas loués au bar, nous avons pu en approcher trois. La première se trouvait près du tombant, à quinze mètres du rivage. Elle a vite disparu dans les profondeurs. Nous avons eu plus de chance avec la seconde qui était toute occupée à son repas sur le corail, déchiquetant les organismes colorés et attirant dans son sillage de nombreux poissons tout aussi surprenants. La tête de notre tortue était couverte de taches brunes semblables à celle du léopard. Elle nous a vus, nous a fixés droit dans les yeux, et a poursuivi son festin. Le courant nous a déporté sans que nous ayons à faire le moindre mouvement, c’était bien agréable de se laisser faire en contemplant toutes ces formes vivantes. Il nous a conduit à une autre tortue qui le remontait sans peine et qui nous a bien vite semés.

DSCF2044-resized

Pour le déjeuner, nous étions toujours chez Kiki Novi, un warung extraordinaire où nous pouvions composer notre assiette avec des produits maison.

DSCF2073-resized

Brochettes de poisson et de poulet, beignet de légumes, riz, tofu, haricots et crêpe à la noix de coco pour le dessert !

DSCF2132-resized

Les chats venaient discrètement quémander quelques miettes. Comment leur résister ?

DSCF2062-resized

Lorsque nous n’étions pas dans la bruga, nous explorions l’île à pieds ou à vélos.

DSCF2083-resized

En s’éloignant un tout petit peu des plages et du village, nous avons découvert un paysage très différent.DSCF2172-resized

Nous avons cherché un sentier pour gravir les collines.

DSCF2176-resized

Nous avons d’abord traversé le village où des habitants faisaient brûler leurs ordures avec du bois odorant.

DSCF2183-resized

Nous n’avons pas trouvé de chemin mais progressé malgré tout jusqu’aux pieds de l’antenne de téléphonie mobile, encore une.

DSCF2185-resized

Un oiseau en cage était accroché à un arbre.

DSCF2239-resized

De retour dans les plaines, un autre spectacle insolite nous attendait : celui de vaches broutant dans une décharge fumante…

P1080284-resized

Nous avons fini par rejoindre la pointe nord de l’île.

P1080279-resized

Nous étions juste à l’heure pour le coucher du soleil.

DSCF2287-resized

Après 18h30 il fait nuit noire. Nous nous dirigeons vers le marché nocturne où se succèdent les étals de nourriture. Là aussi, nous pouvons composer notre assiette en goûtant la cuisine locale.

DSCF2332-resized

Les journées sont si rudes que nous n’arrivons pas à partir. Ni pour Meno ni pour Air, à quelques minutes seulement en bâteau. Nous avons bien sympathisé avec l’équipe de notre “homestay” et Antoine a échangé sa boucle d’oreille en bois contre une pierre noir, l’onyx, cerclée d’argent.

DSCF2335-resized

Il réunit tout le monde autour d’un jeu de dakao ramené du .

DSCF2133-resized

Comme le petit cheval blanc poussé à bord du bâteau, nous devons toutefois prendre le large après une semaine paradisiaque (excepté l’overdose de Bob Marley que les Indonésiens passent ici en boucle). Notre visa expire bientôt et il faut nous rapprocher de l’administration balinaise pour son extension.

DSCF2171-resized

Adieu Gili Trawangan, merci pour ton hospitalité et la générosité de tes habitants. Grâce à toi nous avons joué toute la gamme de nos sourires !

No tags for this post.