Suivez nous sur Twitter

Faut liker sur Facebook

Cap sur Lombok

Dimanche 17 juin – Nous quittons provisoirement Bali pour explorer sa voisine orientale, l’île de Lombok. Nous embarquons à Padangbai sur un ferry que, par souci d’économie, nous avons choisi lent. La traversée doit durer six heures.

DSCF1736-resized

Lorsque nous arrivons au port de Lembar, nous devons patienter encore avant que les bâteaux à quai ne nous cèdent la place. Des vendeurs ambulants nous rejoignent depuis leurs embarcations de fortune et ne craignent pas d’escalader le bastingage.

DSCF1739-resized

A terre, un minibus nous attend pour nous conduire au sud dans une autre Kuta. Une fête se prépare visiblement car nous croisons plusieurs cortèges accompagnés de musiciens.

DSCF1742-resized

Nous apercevons aussi de nombreux cidomos, des charrettes tirées par de petits chevaux, un moyen de transport encore très usité à Lombok.

DSCF1743-resized

Il fait nuit lorsque nous atteignons enfin la baie de Kuta.

DSCF2008-resized

Nous attendrons le lever de rideau pour découvrir le matin suivant sa plage, aussi vaste que tranquille.

DSCF1746-resized

Un arbre isolé protège les locaux des rayons déjà brûlants.

DSCF1992-resized

A l’extrémité ouest, d’humbles pêcheurs se préparent.

DSCF1760-resized

Réputée plus sauvage que Bali, Lombok entretient un rapport singulier au tourisme, du moins ici à Kuta. La population est moins accueillante, plus intéressée.

DSCF1998-resized

Nous sommes harcelés dès que nous sortons de notre hôtel, en particulier par les loueurs de scooters et de planches de surf.

DSCF1767-resized

En effet, Kuta dispose de spots célèbres pour la glisse. Les professionnels et amateurs confirmés convergent de toute la planète pour venir goûter à ses vagues. Après avoir cédé à la menace d’un loueur de scooters, nous pouvons enfin y accéder par de petites routes cahoteuses, voire franchement défoncées. Nous commençons par l’est et roulons jusqu’à Gerupak.

DSCF1774-resized

De là, Antoine louera une planche et pourra rejoindre les vagues en bâteau. Eh oui, messieurs, dames, c’est en pleine mer qu’il ira chercher les sensations fortes.

DSCF1783-resized

Il partage la location du bâteau avec d’autres mordus. Malheureusement, le courant ne plaisante pas à cet endroit et les vagues sont très puissantes. Après une heure éprouvante, deux chutes et des respirations sous-marines involontaires, notre héros attendra sagement ses compagnons à bord.

DSCF1797-resized

Ce sera l’occasion d’admirer le site à sa juste valeur, environné de montagnes.

DSCF1798-resized

Après ces émotions, Antoine est un peu refroidi. La Kuta de Lombok s’avère moins paradisiaque que nous l’avions rêvée.

DSCF1983-resized

Nous nous consolons sur la terrasse de l’Ashtari, un bar-restaurant lounge qui domine la baie spectaculaire. Dommage pour les antennes de téléphonie mobile qui gâchent un peu le paysage.

No tags for this post.