Suivez nous sur Twitter

Faut liker sur Facebook

Dans le cratère du Gunung Batur

Lundi 11 juin – Nous enfourchons à nouveau le scooter de bon matin et quittons Lovina alors que les rizières sont déjà en pleine activité.

P1080093-resized

Nous prenons de la hauteur pour rejoindre l’un des volcans de l’île, Gunung Batur.

DSCF1214-resized

Nous y parvenons à midi et déjeunons au bord du lac qui a recouvert l’ancien cratère. On parle de double caldeira. Le lac regorge de poissons.

DSCF1238-resized

Nous sommes dans le village de Toya Bungkah et entamons une jolie boucle à l’aide de notre monture sur les routes cahoteuses de l’ancien cratère. A Songan, nous entrons pour la première fois dans un temple balinais, le Pura Ulun Danu Batur. Jusqu’ici les sanctuaires étaient réservés aux fidèles et nous n’avions pu les admirer que de l’extérieur. L’alignement de “meru” à toits multiples est impressionnant.

DSCF1248-resized

A la sortie, une confiserie ambulante attend les enfants.

DSCF1258-resized

Aux pieds du volcan toujours en éveil, les terres sont très fertiles pour les cultures.

P1080107-resized

Une éruption importante a marqué le paysage en 1974. Tous les habitants eurent heureusement le temps d’évacuer la zone.

DSCF1280-resized

Les coulées de lave se sont transformées en un vaste désert de roches noires.

DSCF1296-resized

Le Pura Bukit Mentik a lui aussi été épargné, ce qui lui vaut le surnom de “temple de la chance”.

P1080137-resized

Nous le cherchons un peu sur la route, il a été bien caché. Nous ne regrettons pas le détour.

P1080151-resized

C’est un véritable havre de paix.

P1080164-resized

On termine notre tour par une photo-souvenir, une fois n’est pas coutume. Nous avons renoncé à l’ascension du volcan qui se fait avant l’aube. Cela coûte assez cher car il n’est pas permis de l’entreprendre sans un guide. Du reste la montée est assez rude pendant quatre heures.

DSCF1337-resized

Nous nous contentons d’admirer le lever du soleil sur le rebord du cratère externe au nord-est de Songan, tout près du premier temple visité la veille. La marche dure une petite demi-heure seulement. Nous avons fait notre repérage la veille et avançons munis de notre lampe à dynamo, la seule qu’on n’ait pas perdue en onze mois de voyage. De là nous apercevons le Mont Rinjani sur l’île de Lombok à l’est de Bali. Tout est pris dans la brume et nous nous félicitons de ne pas avoir souffert sur le Mont Batur pour rien.

DSCF1357-resized

Nous ne nous éternisons pas car il fait assez frais ici, après un dernier coup d’oeil à la caldera, nous prenons la direction d’Ubud au centre de Bali.

DSCF1370-resized

En chemin, nous faisons étape au temple de Pura Tirta Empul. Il fut construit autour de sources découvertes en 962 auxquelles on prête des vertus magiques.

DSCF1403-resized

De nombreux fidèles viennent s’y baigner et déposer des offrandes.

DSCF1446-resized

A Bali, enclave hindoue dans l’Indonésie musulmane, les offrandes sont un rituel quotidien. On en dépose aussi bien au temple pour les dieux que devant sa maison pour les démons ou les ancêtres, il ne faut mécontenter aucun esprit. Les femmes passent une grande partie de leur journée à les confectionner, dans des feuilles de palmes ou de petites barquettes garnies de riz, d’encens, de billets ou de pièces de monnaie, de fleurs. On peut les trouver en kit sur les marchés ! Chaque jour les offrandes sont renouvelées. Les offrandes consacrées aux dieux sont placées en hauteur, celles pour les démons à même le sol. Difficile de ne pas marcher dessus une fois dans la journée !

No tags for this post.