Suivez nous sur Twitter

Faut liker sur Facebook

Serendip, magie des mots et des lieux

Lundi 26 mars – En persan ancien, le Sri Lanka portait le nom de Serendip. L’histoire de l’île est vieille de 24 siècles… Un conte persan raconte que des princes de Serendip, trois frères, firent en voyage d’heureuses découvertes alors qu’ils cherchaient toute autre chose. Un anglais du nom de Horace Walpole en tira un fabuleux substantif au XIIIe siècle : “serendipity”. Sa sonorité et son sens poétique résonnent partout sur l’île. Le fait de découvrir par hasard quelque chose d’agréable correspond bien à notre ressenti.

DSCF9732-resized

Nihal nous dépose à Arugam Bay, un village de pêcheurs converti au tourisme. Nous sommes libérés de lui et lui de nous ! Pas toujours facile de se comprendre… Nous retrouvons une adresse communiquée à Julie par une collègue : “Beach hut”. Comme son nom l’indique, elle se compose de jolies cabanes sur le bord de plage, certaines perchées dans les arbres.

DSCF9770-resized

Les nôtres ont leur porte à même le sol mais on dort dans une mezzanine ouverte sur l’extérieur, cachée sous le toit.

DSCF9778-resized

Il y a plein de petits coins sympas où bouquiner en regardant la mer à deux pas.

DSCF9774-resized

Le soir on retrouve facilement sa cabane grâce à l’imagination du propriétaire qui a bricolé des lampes avec de vieux barils en plastique de couleur.

DSCF9750-resized

Nous avons diné deux soirs dans un petit restau local où nous avons pu discuter avec un prof d’anglais. Il nous a parlé du tsunami et d’un bébé qu’il avait retrouvé après dans une poubelle. Il l’a conduit à l’hôpital. Quelques jours après, il a rencontré un couple qui avait perdu leur enfant. Ils sont allés ensemble à l’hôpital vérifier s’il ne s’agissait pas du même petit garçon. Mais à l’hôpital, on a certifié qu’il n’avait jamais amené aucun enfant. Après avoir été jeté en prison parce qu’il refusait de partir, il a finalement pu tirer l’histoire au clair. C’est une infirmière qui avait pris le bébé chez elle, et il s’agissait bien de l’enfant du couple rencontré.

DSCF9755-resized

Après le tsunami, le gouvernement a permis à beaucoup d’individus d’émigrer à l’étranger et l’homme devait partir avec le couple et l’enfant aux Etats-Unis démarrer une autre vie. Mais c’est une autre personne qui a finalement pris sa place, et il a dû rentrer au Sri Lanka, alors qu’il était si près de décoller pour les Etats-Unis depuis l’Inde. Aujourd’hui il ne s’en porte pas plus mal, mais à l’époque le coup avait été dur.

DSCF9796-resized

Le lendemain matin, Antoine et moi nous levons de bonne heure pour profiter de la plage avant la chaleur.

DSCF9802-resized

Il y a encore de nombreux pêcheurs, ramenant et démêlant leurs filets.

DSCF9807-resized

Nous croisons deux surfeurs. Arugam Bay est connue pour ses vagues. Antoine a donc loué une planche.

DSCF0004-resized

Il a surtout surfé du côté de Whisky Point avec Loïc, un autre Français rencontré à Beach Hut.

DSCF0010-resized

Ci dessous un aperçu en vidéo des exploits d’Antoine

Ils s’y rendent en tuk-tuk car c’est un peu loin, mais la récompense est un spot quasi désert jusqu’à 10h du matin

P3290513-resized

Il n’y a pas grand-chose d’autre à Whisky Point, le seul et unique café étant en rénovation.

DSCF0016-resized

Après ces journées de soleil, Chris et Antoine s’offrent une bière au bar du coin, un bar d’hommes où il vaut mieux arriver avant 18h pour éviter la bagarre !

DSCF9850-resized

D’après les photos, ce n’est pas très convivial !

DSCF9856-resized

Santé.

No tags for this post.