Suivez nous sur Twitter

Faut liker sur Facebook

Premiers jours au Sri Lanka

Mercredi 14 mars – Il est 22h30 lorsque nous atterrissons à Colombo, capitale économique de cette petite île au large de l’Inde du sud, le Sri Lanka (autrefois Ceylan). 21 millions d’habitants peuplent ses 65 610 km2. Pourquoi nous sommes là ? A cause d’un article lu dans Géo il y a un an et de Mister Brown, un ami australien né ici qui a aiguisé notre curiosité. Il nous rejoint dans quelques jours avec Julie, sa moitié. Tout ça ne nous dit pas où nous allons dormir. Nous avons envisager l’aéroport car nous souhaitons prendre le train au plus vite pour nous enfoncer dans les terres. L’hébergement à Colombo est assez cher et nous aimerions éviter une dépense inutile. Malgré tout un vrai lit et une douche seraient vraiment les bienvenus. Le bureau de tourisme de l’aéroport nous est d’un grand secours. Son unique représentant nous conseille Negombo, une ville plus proche et accepte de passer quelques coups de fil pour nous. Après plusieurs tentatives infructueuses, il s’avère qu’une chambre nous attend au Star Beach Hotel. Un tuk-tuk (version classe de l’auto-rickshaw indien, le même en neuf) et c’est parti.

DSCF8201-resized

Le lendemain, on décide finalement de rester sur la plage de Negombo. Sandrine ne s’est pas remise de son coup de chaleur à Kolkata et ici aussi la température est assez élevée. Il nous faut un peu de temps pour nous habituer. L’air de la mer, quoique poissonneux, nous facilite sans doute la tâche.

DSCF8206-resized

La plage de Negombo accueille de nombreux bâteaux de pêche, à voile ou pas, mais toujours avec une forme proche de la pirogue et un petit flotteur d’un seul côté. L’embarcation classique est très étroite, on ne peut pas y monter à plus de deux.

DSCF8207-resized

Les filets sont ensuite ramenés et vidés sur la plage.

DSCF8209-resized

Les petits poissons restent pris dans les mailles et c’est un vrai travail de patience pour les déloger.

DSCF8212-resized

Les Cingalais sont très aimables et vraiment souriants. La première chose à dire sur le Sri Lanka, c’est que contrairement à ce que nous pensions, ça ne ressemble PAS DU TOUT à l’Inde. C’est propre pour commencer, les conducteurs respectent le code de la route (du moins ils ne roulent pas à contre-sens), tout a l’air très bien organisé et les habitants ont l’air sinon plus riches mieux nourris.

DSCF8241-resized

Vendredi matin, nous prenons un train de banlieue jusqu’à Colombo avec les étudiants et les employés de bureau. Tout le monde est si joyeux, ça change du RER !

DSCF8243-resized

On ne doit pas être encore bien réveillés car nous restons assis sur le quai à Colombo sans comprendre que le train en gare est le nôtre. Il a le temps de bien se remplir sous nos yeux.

DSCF8319-resized

Après une heure ou deux de trajet, une place se libère et Sandrine peut s’asseoir. Il n’y a que 6 voitures en tout et le train chemine lentement et s’arrête souvent.

DSCF8331-resized

Antoine se trouve plutôt bien sur le marche-pied d’où il peut admirer le paysage luxuriant.

DSCF8374-resized

Notre destination : Nanu Oya, dans les montagnes. A l’exception des gares, nous circulons sur une voie unique.

DSCF8377-resized

Les enfants crient dans les tunnels, on se croirait dans un train fantôme, sur le point de mourir de peur avec toute la fumée de la locomotive qui s’engouffre soudain par les fenêtres.

DSCF8385-resized

Tout le monde est encore de bonne humeur, nos voisins lient rapidement conversation.

DSCF8405-resized

Des vendeurs de beignets salés et de confiseries se succèdent tranquillement. Le rythme est beaucoup plus lent qu’en Inde. Ici on prend son temps.

DSCF8426-resized

Nous apercevons les premières plantations de thé en terrasse.

P1060494-resized

Antoine reste dans le vent quoi qu’il arrive.

P1060502-resized

Nous sommes entourés de collines verdoyantes à perte de vue. L’air se fait plus respirable et la température plus agréable à mesure que nous prenons de l’altitude.

S0038281-resized

Nous arrivons en début d’après-midi, avec une bonne heure de retard, la règle au Sri Lanka. Nous avons hâte de découvrir les plantations de thé de Nuwara Eliya. Nous sommes cueillis à la gare de Nanu Oya par un minibus qui se propose de nous emmener dans une guesthouse. Comme d’habitude, nous n’avons pas réservé mais ce n’est pas un problème. On sent déjà que nous serons bien traités…

No tags for this post.