Suivez nous sur Twitter

Faut liker sur Facebook

Jaipur

Mercredi 22 février – Après une nuit dans le train, nous arrivons à la porte du Rajasthan.DSCF6279-resized

Jaipur, la ville rose, nous ouvre les bras. Elle doit cette couleur à l’accueil que le maharaja Ram Singh réserva au Prince de Galles en 1876. Symbole de l’hospitalité, cette teinte fut choisie pour repeindre entièrement la cité.

DSCF6326-resized

La tradition a perduré. Nous longeons les remparts crènelés avant d’entrer dans la vieille ville par la porte d’Ajmer.

DSCF6303-resized

La rue reste un spectacle.

DSCF6305-resized

Les femmes en saris ne se ressemblent jamais. Les motifs sont infinis.

DSCF6318-resized

Toutes sortes d’animaux peuplent les trottoirs crasseux et poussiéreux.

DSCF6337-resized

Le quartier est celui des sculpteurs de marbre.

P1050808-resized

Nous nous enhardissons à passer un porche qui nous conduit à un superbe haveli.

P1050813-resized

Il n’est pas tout à fait abandonné mais seule une petite partie est habitée.

P1050818-resized

Les saris sèchent sur un fil.

P1050842-resized

Nous visitons l’observatoire astronomique de Jantar Mantar en plein soleil. (Munir si tu nous lis, ça doit te rappeler quelque chose)

DSCF6343-resized

Bâti par le maharaja Jai Singh II en 1728, il comporte des instruments de mesure gigantesques.

P1050829-resized

Certains marquent la progression du jour à travers le zodiaque. Sandrine entend distinctement un guide affirmer que si les mariages indiens sont arrangés, ils sont toujours réussis grâce à la vérification préalable des signes astrologiques des époux !

DSCF6354-resized

Nous traversons ensuite la rue pour rejoindre le City Palace, mélange d’architectures moghole et rajasthanie. Le de Bienvenue présente aujourd’hui une très belle collection de vêtements. Nous nous étonnons ensuite devant l’armurerie, aussi belle et travaillée que cruelle.

P1050855-resized

L’une des cours intérieures de ce vaste palais comporte quatre portes correspondant aux saisons.  Elles sont merveilleusement peintes et sculptées.

P1050854-resized

La porte de l’automne présente des bas-reliefs de paon, animal emblématique de l’Inde.

DSCF6350-resized

La visite du City Palace se termine dans une galerie consacrée aux artisans. Nous ne résistons pas au vendeur de tissus qui déplient pour nous des piles de foulards et de saris plus beaux les uns que les autres et à des prix raisonnables. On s’exerce à la négociation et on repart avec un joli sari vert et or pour Sandrine et quelques foulards très fins et soyeux en Pashmina.

No tags for this post.