Suivez nous sur Twitter

Faut liker sur Facebook

Bundi

Lundi 27 février – Nous arrivons à Bundi, au sud du Rajasthan, après un long trajet en bus. Sur les conseils d’un Allemand croisé dans les rues de Pushkar, nous nous rendons au Raj Mahal Guesthouse, une pension sans prétention ouverte il y a six mois. Sourav, le propriétaire, propose à Antoine de lui faire son site internet en échange de notre hébergement. Marché conclu ! Belle expérience de coopération interculturelle. Visionner le résultat sur www.rajmahalguesthousebundi.com

DSCF6810-resized

Entre deux connexions, nous apprécions néanmoins les rues plus calmes et moins encombrées de Bundi.

DSCF6825-resized

Beaucoup de maisons et de temples bleus se succèdent.

DSCF6940-resized

On aime les poses que semblent prendre les vaches et les buffles qui flânent.

DSCF6941-resized

Les petites échoppes ne manquent pas qui paraissent tenir grâce à deux bouts de ficelles.

P1060179-resized

L’ancien rajput se dresse encore fièrement au-dessus de la ville et du lac Nawal Sagar.

DSCF6955-resized

Les Rajput formaient une caste de guerriers du Rajasthan très attachée aux principes de la chevalerie et à l’honneur mais si fougueuse et désorganisée qu’elle ne put maintenir durablement son pouvoir. P1060059-resized

L’intérieur du palais a beaucoup souffert mais il n’est pas bien difficile de l’imaginer du temps de sa splendeur.

DSCF6843-resized

Entièrement sculpté et peint, il fut malheureusement abandonné un temps aux chauves-souris avant d’être restauré en partie et ouvert à la visite.

DSCF6857-resized

Nous déambulons dans les nombreuses salles du Chhatra Mahal, un premier édifice érigé en 1644. On y accède par une porte monumentale avec deux éléphants.

DSCF6904-resized

De superbes fresques d’inspiration chinoise ornent encore l’une des coupoles du palais.

DSCF6922-resized

Au XIIIe siècle, le palais fut augmenté par le Chitrasala, un autre bâtiment plus en hauteur avec de très beaux jardins. Il abrite lui aussi d’intéressantes peintures murales, même défraîchies. Comme cette femme nue pendant sa toilette, qui se croit seule avec sa domestique, tandis qu’un homme l’observe depuis une fenêtre.

DSCF7041-resized

Il fait très chaud dès 10h du matin et nous décidons de remettre au jour suivant notre ascension jusqu’au fort qui surplombe le palais.

DSCF6960-resized

Le lendemain matin, nous louons 10 roupies un bâton de bambou pour nous protéger des singes, désormais les résidents permanents du fort, envahi par la végétation.

DSCF6965-resized

Il suffit de ne pas trop les approcher et de poursuivre son chemin. Nous utilisons notre arme une fois pour dégager une porte que les singes occupent. Nous sommes seuls avec eux sur cet immense terrain de jeux.

P1060148-resized

Depuis les remparts, nous découvrons l’autre versant de la colline et une jolie vallée irriguée par une large rivière.

DSCF6992-resized

Plusieurs réservoirs d’eau ont été creusés à l’intérieur du fort.

P1060138-resized

La ville de Bundi compte de nombreux puits et réservoirs pour parer à la sècheresse.

P1060142-resized

Cette promenade dans les ruines du fort est un moment vraiment privilégié. Nous escaladons des escaliers à demi-effondrés, découvrons des peintures dans de petites pièces exigues, entre deux ronces. Le silence et le soleil nous portent.

DSCF7003-resized

Nous quittons le fort après plusieurs heures d’exploration, sous le regard des singes en train de comploter.

DSCF7050-resized

Plus bas, les gens vaquent à leurs occupations, comme ce livreur de lait et de crème avec ses cuves dorées solidement attachées à sa moto.

DSCF7080-resized

Une femme ramasse des braises qu’elle dépose dans son fer à repasser le linge.

P1060161-resized

Pendant ce temps-là, les cochons sauvages trient les ordures.

P1060173-resized

Et près du lac, un vieux singe nous apprendrait presque à faire la grimace.

P1060182-resized

No tags for this post.