Suivez nous sur Twitter

Faut liker sur Facebook

Sorrento

Vendredi 30 décembre – Alice nous conduit à Sorrento dans la péninsule de Mornington, au sud de Melbourne. En fait c’est très amusant car de la plage, au lieu de la ligne d’horizon, nous avons vu sur les lointains buildings de Melbourne. Les parents de David ont une villa où nous allons passer le réveillon avec David, Conny et Flynn. David nous accueille avec le traditionnel barbecue. Il nous explique qu’en Australie, ce sont toujours les hommes qui font le barbecue avec une bière, pendant que les femmes préparent les salades à la cuisine. Ca ne se passe jamais autrement.

DSCF3645-resized

Contrairement à nous, les Australiens grillent peu de saucisses et de brochettes. Mais ils posent sur le barbecue à peu près tout et n’importe quoi. Ci-dessous des épis de maïs, des tranches de fromage grec, l’haloumi, des rondelles d’aubergines et des ailes de poulets marinées. Au bord de la plage on en voit aussi toaster leur pain sur le barbecue ou se faire cuire des oeufs. Une autre particularité du BBQ australien, c’est qu’il n’y a pas de grille, juste une large plaque chauffante. D’où la profusion de possibilités !

DSCF3650-resized

A Sorrento, il fait une chaleur incroyable. Jusqu’à ce que le soleil se couche, il brûle intensément. Pas de soulagement en fin d’après-midi, il faut vraiment attendre la nuit pour perdre quelques degrés. Nous passons un réveillon tranquille sur la terrasse, après avoir savouré des tacos confectionnés par David. On sirote des cosmopolitains dont nous avons copié la recette de Sex and the City. Le résultat est détonnant. On adoucit un peu les cocktails pour pouvoir terminer notre partie de Trivial Pursuit. Meilleure équipe : Sandrine et David, 2 parties sur 3.

DSCF3680-resized

Lundi 2 janvier, il fait trop chaud pour se risquer à la plage. Nous décidons de nous réfugier dans les vignobles de la Yarra Valley. David fait un grand plaisir à Sandrine en nous conduisant dans une fromagerie où nous dégusterons une assiette de 10 ou 12 fromages. Antoine s’arrête au sixième car après les pâtes se corsent. Sandrine se pâme après une bouchée de bleu. Quel bonheur !

DSCF3658-resized

Flynn râle toujours un peu, on l’appelle “Grumpy” (grognon), mais il ne pleure pas. Et parfois on arrive à le faire sourire.

DSCF3651-resized

Depuis Arthurs Seat, un site qui ressemblerait selon la légende au siège du roi Arthur, nous avons une très belle vue sur la baie.

DSCF3675-resized

Après un déjeuner sous les arbres à T’Gallant, nous nous désaltérons sous la tonnelle du pub Pig & Whistle. L’intérieur regorge de vieilles réclames pour des bières de tous les pays.

S0033689-resized

L’Europe est bien loin pourtant.

DSCF3669-resized

Après le pub, nous nous accordons une dégustation de vin au Red Hill Estate. Le meilleur n’étant pas le plus cher, nous repartons avec un petit blanc léger et frais parfait pour la saison. De manière générale, on a trouvé les vins blancs australiens excellents. Sandrine serait bien restée toute la vie à Sorrento pour tout vous dire, mais Antoine a tellement d’amis qu’il souhaite revoir à Melbourne que nous devons quitter ce petit paradis…

DSCF3742-resized

Nous visitons à notre retour le mémorial érigé pour la participation australienne à la Première Guerre Mondiale. Il recèle tous les types de drapeaux australiens (standard, militaire…) et offre une belle vue sur les alentours depuis sa terrasse.

DSCF3812-resized

Nous visitons également deux musées de qualité. Le premier, le ACCA, est dédié à l’art contemporain. On sent que ce n’est pas vraiment la priorité des Australiens car il est très mal indiqué, un peu perdu à l’écart du centre ville.

DSCF3808-resized

Pourtant l’architecture du lieu est impressionnante et l’expo présentée est une vraie petite perle.

DSCF3795-resized

Elle s’appelle “I packed the postcards in my suitcase” (j’ai mis les cartes postales dans ma valise) et présente le travail ultra poétique de Pipilotti Rist, une artiste suisse. La vidéo est au coeur d’installations merveilleuses que l’on contemple longtemps. Comme cette table ovale dressée pour le repas et sur laquelle se projette une vidéo, comme une nappe mouvante à savourer autant que les mets. Comme ce tableau changeant, grâce à une double projection sur une toile représentant Venise. Comme ces écrans découpés en formes de nuages et accrochés au plafond d’une salle du musée. Pour les regarder, des tapis de moquettes eux-mêmes arrondis comme des cumulus, invitent le visiteur à s’étendre. Des dispositifs simples pour des images toutes aussi simples de la vie de tous les jours et si belles pourtant… Les cheveux roux d’une enfant sur une balançoire, les mouvements d’un corps nageant dans l’eau, des montages aussi, avec des bulles de couleurs se propageant sur un tapis de feuilles mortes… Un enchantement.

DSCF3833-resized

Nous retrouvons Gulsen au Musée de l’Immigration, autre bijou qui nous dévoile l’histoire si particulière de cette île-continent qu’est l’Australie. Les Australiens sont si fiers de leur drapeau, on en voit partout. Ils vont jusqu’à se tatouer la croix du sud sur la peau. Mais c’est quoi être Australien quand on vient forcément d’ailleurs ? Etre Australien, c’est d’abord être fils ou petit-fils d’immigrés.

DSCF3850-resized

Tout n’est pas joli, joli. L’immigration choisie a toujours été cruelle. Nous ne pouvons en faire le tour tant il fourmille d’informations et de témoignages poignants. Nous nous remettons de nos émotions à Degrave Street.

DSCF3835-resized

Encore un latte s’il vous plaît… Antoine prétend qu’il n’y a qu’en Australie qu’on sert du vrai café latte.

DSCF3856-resized

Côté , on redécouvre aussi la cuisine japonaise. Rien à voir avec ce qu’on trouve le plus souvent à Paris.

DSCF3701-resized

Il nous reste encore un peu de temps pour nous promener le long de la Yarra River.

DSCF3724-resizedDSCF3729-resized

Vendredi 6 janvier, nous récupérons notre van auprès de Travellers Autobarn. On passe presque un examen avant d’avoir les clefs. Il faut lire des papiers et compléter un formulaire à trous pour vérifier qu’on a bien tout compris ! Vérifier l’eau et l’huile tous les jours, téléphoner si on fait plus de 5000 km pour un contrôle technique, ne pas conduire de nuit, ne pas donner de coup de volant pour éviter un kangourou… Facile ! On est reçus haut la main.

IMG_0245-resized

Il ne reste plus qu’à dire au revoir au trio David, Conny et Flynn avant de rouler, toujours tout droit le long de la côte est jusqu’à Cairns…

No tags for this post.