Suivez nous sur Twitter

Faut liker sur Facebook

Milford Sound

Dimanche 11 décembre – Attention, temps fort du voyage, le fjord de Milford Sound. Nous prenons notre temps pour l’atteindre, car la route depuis Te Anau est vraiment superbe. Nous traversons de grandes plaines aux pieds des montagnes, dans la vallée de Hollyford, autrefois recouverte par un glacier.

DSCF2487-resized

Les lupins roses et violets forment de jolis tapis ici et là.

P1040958-resized

Nous coupons le moteur à Mirror Lakes. Le matin, les eaux reflètent particulièrement bien le paysage.

P1040960-resized

Narcisse pourrait s’admirer à loisir en cet endroit. Vous connaissez son histoire et l’issue terrible à laquelle le conduit son goût pour sa propre beauté ? En voulant se rapprocher de son image, il tombe dans le lac et se noie…

P1040965-resized

Point de Narcisse à Mirror Lakes mais un car de Coréens débarqués quelques minutes après nous. Sandrine ne cède pas sous la pression et tient bon pour prendre sa photo.

DSCF2497-resized

On ne s’attarde pas non plus, pour pouvoir les devancer à l’entrée du tunnel un peu plus loin. Un feu tricolore atypique régule la circulation alternée dans les flancs de la montagne. Il ne passe au vert que tous les quarts d’heure et il ne faut pas être distrait car il redevient rouge très rapidement. Nous, on en a laissés passer deux à cause des perruches vertes, les kéas, qui se donnaient en spectacle sur les voitures.

P1040989-resized

Après cette traversée sous-terraine, nous garons la voiture à The Divide, point de départ de nombreuses randonnées.

DSCF2515-resized

Nous choisissons Key Summit, la plus rapide (3 heures aller-retour), mais pas la plus facile car le panorama à 360° qu’elle offre sur la vallée se mérite après une ascension particulièrement pentue.

DSCF2516-resized

A une heure du but, certains ont laissé tomber leurs sacs-à-dos.

P1040972-resized

Voilà ce qui nous attend là-haut : un genre de jardin japonais naturel face aux neiges éternelles dans les rochers.

DSCF2525-resized

On dirait bien que c’est à couper le souffle mais au contraire on y respire si bien, l’oxygène est notre shoot.

DSCF2529-resized

On chemine entre les mousses, les bruyères et les vestiges de l’ancien glacier, de petites mares qu’on approche sur des lattes de bois.

DSCF2535-resized

Le vent est au rendez-vous sur ce plateau dégagé.

DSCF2543-resized

Nous avons sorti nos parkas.

DSCF2555-resized

On redescend pour avaler les derniers kilomètres avant le fjord.

DSCF2563-resized

Le voici ci-dessous… On pense à la baie d’Halong qui nous attend au Vietnam..

DSCF2579-resized

Il existe une croisière en bateau pour le découvrir mais nous l’estimons trop onéreuse pour notre budget au long cours. Nous passons la nuit sur place, à nous battre avec les sandflies, ces jolis petits moucherons, bien plus redoutables que les moustiques. Ils se déplacent par nuées et leurs morsures restent vives pendant des jours. Mais quelle mouche nous a piqué pour qu’on décide de passer la nuit ici ? On se le demande encore.

P1040991-resized

Le lendemain matin, nous sommes pourtant récompensés. Nous devons faire la route à rebours mais c’est un tout autre paysage que nous découvrons.

DSCF2596-resized

La pluie a dessiné un nouveau décor. L’eau ruisselle depuis les cîmes brumeuses et forme mille chutes sur la roche grise au-dessus de The Chasm, un gouffre de 22 mètres de profondeur.

DSCF2598-resized

Une pause avant de reprendre le tunnel nous permet de nous retourner sur les lacets de la route.

DSCF2616-resized

Et bientôt nous retrouvons les genêts qui embaument à l’approche du lac Te Anau.

No tags for this post.