Suivez nous sur Twitter

Faut liker sur Facebook

Sud-Lipez

Dimanche 30 octobre – Nous quittons notre hôtel de sel vers 7h du matin pour nous aventurer dans le Sud-Lipez.

DSCF8835-resized

Mario nous signale la dernière épicerie avant la fin du circuit. On en profite pour se ravitailler en gâteaux.

DSCF8840-resized

Nous apercevons bientôt le volcan Ollagüe à cheval sur la frontière avec le Chili.

DSCF8844-resized

Un train de marchandise défile sur une voie ferrée sortie de nulle part.

DSCF8846-resized

On a vraiment l’impression d’être seuls au monde.

DSCF8851-resized

Le paysage nous comble.

DSCF8854-resized

Antoine prend encore de la hauteur. On est déjà à 3700 m.

IMG_2032-resized

Son appareil rend mieux les couleurs que celui de Sandrine.

DSCF8856-resized

DSCF8859-resized

DSCF8866-resized

Nous arrivons à une première lagune où flamands roses et blancs barbotent sur un miroir. C’est la laguna “Cañapa”.

DSCF8876-resized

Sandrine mitraille avec son zoom. Les oiseaux la fascinent.

P1030862-resized

P1030855-resized

Quelques vigognes disparaissent à notre approche. Nous ne pourrons pas saisir leur corps gracieux.

DSCF8880-resized

DSCF8881-resized

Une deuxième lagune, celle d’Hedionda, permet à Mario de réviser son auto.

P1030841-resized

Pendant ce temps-là, nous observons montagnes, volatiles, sel et eau dans une combinaison toujours différente.

P1030866-resized

P1030879-resized

P1030892-resized

P1030899-resized

Un panneau nous intrigue, avec un foetus de Lama (on en a vu à La Paz au marché dit “des sorcières”) cloué sous l’interdiction de fumer et un danger de mort…

DSCF8894-resized

Heureusement la lagune Honda reprend quelques instants plus tard notre rêve de carte postale.

P1030921-resized

DSCF8902-resized

A ce stade, on ne ferait presque plus attention à la énième intervention de Mario sur le 4×4.

S0029091-resized

DSCF8913-resized

Il nous conduit dans un endroit à l’abri du vent pour le déjeuner, dans le désert de Siloli.

DSCF8915-resized

Quelques rochers se dressent en effet au milieu de la terre sèche.

DSCF8927-resized

PA310776-resized

Ils sont l’habitat de rongeurs qui ressemblent à de très gros lapins et à de tout petits kangourous.

P1030951-resized

Ils ont la tête un peu plate, une queue et des moustaches vraiment longues.

P1030955-resized

Plus loin encore, dans le désert de Dali, un arbre de pierre nous attend.

DSCF8934-resized

Il est sculpté par les vents qui font s’envoler nos chapeaux.

DSCF8940-resized

L’arbre cache une forêt de pierre.

DSCF8948-resized

Un aventurier téméraire n’hésite pas à se hisser au sommet. Mario nous presse avec son sempiternel “Vamos”. Il nous dépose à quelques kilomètres au bord de la Laguna Colorada. En faisant remonter le plancton à la surface, le vent donne une couleur à l’eau peu profonde qui varie d’orange à rouge en passant par toutes les nuances de brun.

DSCF8955-resized

On adore. Mais le vent est plus vif que jamais et Mario prétend nous laisser là 2h pendant qu’il prépare notre dortoir.

DSCF8957-resized

DSCF8958-resized

DSCF8959-resized

DSCF8962-resized

DSCF8975-resized

DSCF8979-resized

Finalement on négocie 1h30 avec Mario et après avoir fait le tour de la lagune, on se réfugie derrière de petits murs de pierre que d’autres visiteurs ont construit. Cherchez les bonnets et capuches sur les photos… On se fond bien dans le paysage, non ?

IMG_2119-resized

Ici aussi il y a de beaux spécimens de flamants roses.

P1030966-resized

P1030972-resized

No tags for this post.