Suivez nous sur Twitter

Faut liker sur Facebook

De chutes en cascades jusqu’à Palenque

Un peu fatigués par l’organisation de nos déplacements et finalement peu convaincus d’y gagner financièrement, nous retenons deux places pour un “tour” organisé par une agence. Il comprend la découverte de deux chutes d’eau et la visite du site de Palenque. Nous partons à l’aurore en direction de Tulumba où se trouvent les chutes d’eau turquoise d’Agua Azul.

Après un orage, l’eau n’est pas exactement bleue mais nous apprécions la fraîcheur et le bruit des quatres rivières qui se rejoignent ici.

Notre chauffeur nous déconseille de nous baigner, doutant de la qualité de l’eau. Un homme s’y risque pourtant. Il n’a pas l’air si mal.

La végétation est luxuriante. Les bananiers poussent facilement ici et pour la première fois, nous découvrons au bout d’un régime de bananes une énorme fleur rouge.

Nous faisons ensuite étape à Misol-Ha, une cascade plus haute (30 mètres environ) et plus raide. Nous approchons encore un peu plus de la jungle. Un passage derrière la chute d’eau permet d’accéder à quelques marches à même la roche et d’atteindre une grotte. Les personnes qui en reviennent sont tellement trempées que nous y renonçons. Le temps est compté, le conducteur n’attendra pas que nous séchions et il reste encore une petite heure de route jusqu’à Palenque.

Le site maya est à couper le souffle. Pyramides, et temples se dressent au sommet de degrés de hauteurs différentes dans un écrin de verdure.

La jungle est tout autour, nous percevons les cris graves et rauques des singes hurleurs, à glacer le sang. Rien à voir avec les chimpanzés. Nous croisons sur notre chemin un iguane qui se laisse photographier sans broncher.

Un premier village a probablement été construit en 100 avant Jésus-Christ et a pris petit à petit de l’importance, jusqu’à devenir la capitale de la région de B’akaal entre le Ve et le IXe siècles avant Jésus-Christ.

Résidence des rois et lieu de leurs sépultures, ville où l’agriculture prospérait autrefois, Palenque est aujourd’hui un havre de paix, malgré la chaleur et l’humidité. Nous ne sommes pas tentés par une nuit dans la jungle et filons vers Puebla.

 

No tags for this post.